TechTarget
Accès rapide :
Definition

Microsoft SQL Server 2016

SQL Server 2016 est une version du système de gestion de base de données relationnelle (SGBDR) de Microsoft qui est sortie en version d'évaluation en 2015, puis en disponibilité générale le 1er juin 2016. Il s'agit d'une base de données SQL conçue pour prendre en charge diverses applications de traitement des transactions, d'entreposage de données et d'analytique dans des environnements d'entreprise.

Lors de l'annonce du futur lancement de SQL Server 2016 en mai 2015, les responsables de Microsoft déclaraient que la base de données actualisée s'intégrait à la nouvelle orientation de la firme vers des déploiements informatiques favorisant le mobile et le Cloud. Ainsi, l'une des nouvelles fonctionnalités de SQL Server 2016 consiste à permettre aux utilisateurs d'« étendre » leurs bases de données sur site au Cloud ; en outre, plusieurs fonctionnalités ont été testées et validées au préalable dans Azure SQL Database, la base cousine de SQL Server dans le Cloud. SQL Server 2016 prend également en charge les applications d'informatique décisionnelle sur les appareils mobiles, une autre différence par rapport à son prédécesseur immédiat, SQL Server 2014.

Voici en détail les fonctionnalités nouvelles et améliorées de SQL Server 2016.

PolyBase n'est pas vraiment une nouvelle fonctionnalité, puisqu'il a déjà fait partie de Microsoft Analytics Platform System, mais il est nouveau dans la version 2016 de SQL Server. C'est une couche d'accès transparente qui relie le moteur de base de données à des sources de données externes contenant des données non structurées ou semi-structurées. PolyBase permet d'utiliser des structures T-SQL, la version Microsoft de SQL, pour se connecter à des données non structurées et les interroger de la même façon que dans la base de données traditionnelle. Dans SQL Server 2016, il est possible, grâce à PolyBase, d'accéder aux données dans des systèmes Hadoop ou dans le stockage Blob Azure.

L'OLTP en mémoire (In-Memory OLTP) est apparu pour la première fois dans SQL Server 2014, mais a été amélioré dans SQL Server 2016. Il s'agit d'un composant intégré à SQL Server qui permet d'exécuter des applications de traitement transactionnel en ligne (OLTP, On-Line Transaction Processing) sur des tables de base de données stockées dans la mémoire du système plutôt que sur des disques. Dans SQL Server 2016, Microsoft a renforcé l'évolutivité et les performances du moteur OLTP en mémoire. La taille recommandée des tables optimisées en mémoire a augmenté, et plusieurs threads de journal ont été ajoutés, ainsi que la possibilité de créer plusieurs plans pour les requêtes accédant aux tables en mémoire. SQL Server 2016 permet également de modifier les tables optimisées en mémoire après leur création et améliore les fonctionnalités OLTP en mémoire de T-SQL.

Les groupes de disponibilité AlwaysOn ont été introduits pour la première fois dans SQL Server 2012. Cette fonctionnalité de SQL Server prend en charge la haute disponibilité et la reprise après désastre en remplacement de la mise en miroir de bases de données. Les nouvelles caractéristiques des groupes de disponibilité AlwaysOn dans SQL Server 2016 comportent notamment le basculement en cas de problèmes d'intégrité de la base de données, la prise en charge du service Microsoft Distributed Transaction Coordinator (MSDTC), les réplicas synchrones, le transport optimisé de journaux, les comptes de service administré de type groupe et l'équilibrage de charge entre les réplicas secondaires.

Stretch Database (extension de la base de données) est une fonctionnalité entièrement nouvelle de SQL Server 2016. Elle permet d'héberger une base de données en partie sur site et en partie dans le Cloud sur Azure SQL Database. Les ensembles de données sur site et dans le Cloud sont accessibles de façon transparente et peuvent être interrogés simultanément. En principe, les données les plus fréquemment utilisées seront stockées sur site et les moins utilisées, dans le Cloud. Les utilisateurs peuvent ainsi étendre la capacité de stockage de leurs bases de données sans se ruiner en systèmes de stockage d'entreprise onéreux.

La prise en charge de JSON est incluse pour la première fois dans SQL Server 2016. Elle permet de lire et d'écrire des documents reposant sur le format d'échange de données JavaScript Object Notation (JSON).

SQL Server R Services est une autre fonctionnalité de SQL Server 2016 qui permet aux utilisateurs de se servir du langage de programmation open source R, qui prend en charge des applications analytiques avancées.

Le masquage dynamique des données est une nouvelle fonction de sécurité ajoutée à SQL Server 2016. Elle permet aux administrateurs de base de données SQL Server de dissimuler une partie de leurs données aux utilisateurs, à l'exception de certains utilisateurs privilégiés. Ainsi, certaines données seront masquées pour les utilisateurs ordinaires, mais accessibles pour ceux disposant de privilèges d'accès complets. Ce masquage a lieu pendant le processus d'affichage, en fonction du profil de la personne qui tente d'accéder aux données.

Enfin, Always Encrypted (chiffrement intégral) est une autre fonction de sécurité introduite dans le cadre de SQL Server 2016. Elle permet aux administrateurs de base de données ou autres utilisateurs d'effectuer des opérations sur des données chiffrées sans avoir à les déchiffrer. En conséquence, les données chiffrées n'apparaissent jamais en clair et restent toujours chiffrées, qu'elles soient inactives ou en mouvement.

 

Cette définition a été mise à jour en avril 2018

- ANNONCES GOOGLE

LeMagIT

Close