TechTarget
Accès rapide :
Definition

Windows Admin Center (anciennement projet Honolulu)

Windows Admin Center, anciennement projet Honolulu, est un utilitaire accessible par navigateur qui gère les systèmes d'exploitation Windows Server et client, les clusters hyperconvergés et les clusters de basculement.

Outil d'administration gratuit de Microsoft, Windows Admin Center regroupe un certain nombre d'applications de gestion dans une interface utilisateur « front-end » Web HTML5. Microsoft le prend en charge uniquement dans les navigateurs Google Chrome et Microsoft Edge. Bien qu'il s'exécute dans un navigateur, l'outil n'a pas besoin de connexion à Internet.

Dans une même interface, le tableau de bord Windows Admin Center affiche les performances d'un cluster et l'utilisation des ressources sur le serveur. Windows Admin Center permet aussi de gérer des tâches d'administration, de la modification du registre à la réplication de machines virtuelles (VM) vers Azure. Windows Admin Center gère aussi les VM Windows Server sur d'autres plateformes cloud, comme Amazon Web Services (AWS).

Microsoft a développé Windows Admin Center en s'appuyant sur les retours d'expérience des administrateurs de serveurs. Ceux-ci se plaignaient des autres outils de gestion, notamment de PowerShell, qui ne donnaient pas les moyens d'analyser les données (visualisation, par exemple) ni de définir de simples configurations.

Microsoft a lancé le précurseur de Windows Admin Center au début de l'année 2016 sous le nom de Server Management Tools (SMT). Pour fonctionner, cet outil de gestion de serveur à distance devait avoir un accès à la plateforme cloud Azure. S'ils appréciaient l'outil, les clients déploraient le passage par Azure pour gérer les serveurs locaux. Microsoft a revisité SMT pour en faire un utilitaire local et a dévoilé dès septembre 2017 sa préversion sous le nom de projet Honolulu.

Le 12 avril 2018, Microsoft l'a renommé Windows Admin Center et l'a mis à disposition, avec en sus une assistance pour les environnements de production.

Tâches exécutables dans Windows Admin Center

Microsoft présente Windows Admin Center comme un complément aux outils d'administration de serveur distant (RSAT), à la Microsoft Management Console (MMC), au gestionnaire System Center et à la suite Operations Management Suite. Certains rôles comme Active Directory, le protocole DHCP, le système DNS (système des noms de domaine) et les Services Internet (IIS) restent encore à gérer.

En plus des applications intégrées, Windows Admin Center propose une console PowerShell pour les administrateurs devant exécuter des scripts.

Windows Admin Center
Windows Admin Center est un outil d'administration de serveurs à distance de Microsoft qui regroupe un certain nombre d'applications d'administration dans une interface Web.

Windows Admin Center peut assurer un ensemble de tâches administratives, notamment : la gestion des certificats, l'administration des pare-feu, le paramétrage des utilisateurs et groupes locaux, la surveillance des paramètres réseau, les modifications du registre, la gestion des services Windows, le contrôle des rôles et des fonctionnalités, l'administration des commutateurs virtuels et des VM Hyper-V, la gestion des processus, la gestion du stockage et la gestion des mises à jour Windows. Il comprend aussi le bureau à distance, l'observateur d'événements et l'explorateur de fichiers.

Le tableau de bord du gestionnaire de serveurs Windows Admin Center produit des graphiques d'utilisation des ressources pour les différents systèmes (utilisation de la CPU et capacité de stockage, par exemple).

Avec quels systèmes d'exploitation Windows Admin Center est-il compatible ?

Windows Admin Center prend en charge Windows Server 2012 et les versions ultérieures du canal de maintenance à long terme (LTSC, Long-Term Servicing Channel) ainsi que toutes les versions Windows Server du canal semestriel (Semi-Annual Channel).

Dans sa documentation, Microsoft annonce l'optimisation de Windows Admin Center pour Windows Server 2019, dont la sortie mondiale est prévue au deuxième semestre 2018. Selon la société, Windows Admin Center va faciliter la tâche des administrateurs lors des déploiements hyperconvergés et cloud hybrides.


Comment déployer et configurer Windows Admin Center

Côté client Windows, Windows Admin Center prend en charge les versions Windows 10 1709 et ultérieures.

Bien que l'arrêt définitif du support de Windows Server 2008 et 2008 R2 n'intervienne qu'en janvier 2020, Windows Admin Center ne les prend toutefois pas en charge car il s'appuie sur une fonctionnalité de PowerShell mise au point après la sortie de ces versions.

Configuration requise et paramétrage

Les administrateurs peuvent installer Windows Admin Center sur des versions Windows Server et Windows 10 prises en charge en mode passerelle, et sur un ordinateur Windows 10 en mode station de travail.

En tant que serveur passerelle, Windows Admin Center exécute un service réseau qui permet à plusieurs utilisateurs de gérer Windows Server sur des machines autres que Windows (une station de travail Linux, par exemple). Les équipes informatiques qui doivent gérer des systèmes à distance peuvent utiliser le serveur passerelle via Internet.

Pour gérer les systèmes, Windows Admin Center utilise la communication à distance PowerShell ou Windows Management Instrumentation via le service Windows Remote Management (WinRM).

Windows Admin Center n'utilise pas d'agents, mais les systèmes cibles doivent exécuter une version 5.1 ou ultérieure de Windows Management Framework.

Contrôle des accès et des autorisations basé sur les rôles

Windows Admin Center contrôle les accès en fonction des rôles pour interdire des fonctionnalités à certains utilisateurs. L'application prend actuellement en charge trois rôles.

  • Administrateurs : ce rôle donne accès à la plupart des outils de Windows Admin Center sans devoir accéder à PowerShell ou au bureau à distance.
  • Administrateurs Hyper-V : l'utilisateur peut uniquement régler les machines virtuelles Hyper-V et les commutateurs.
  • Lecteurs : ces utilisateurs peuvent voir les paramètres et les informations du serveur, mais n'ont pas le droit de les modifier.

Fonctionnalités importantes

Le Gestionnaire de serveur regroupe bien des applications MMC dont les administrateurs ont besoin pour gérer les VM ou dépanner un problème sur un serveur physique, comme l'observateur d'événements et le gestionnaire de périphériques.

Le Gestionnaire de cluster de basculement (MSFCM) permet à l'administrateur d'exécuter certaines tâches sur les clusters de basculement Hyper-V (migrations dynamiques, par exemple).

Le Gestionnaire de cluster hyperconvergé intègre des outils de gestion d'hôtes Hyper-V qui exécutent un cluster Storage Spaces Direct (une technologie de stockage distribuée). Avant l'arrivée de Windows Admin Center, la configuration de Storage Spaces Direct ne pouvait se faire que par le biais de System Center ou de PowerShell.

Le Gestionnaire d'extensions inclut des plug-ins de Microsoft qui étendent la fonctionnalité de Windows Admin Center.

Microsoft prévoit de lancer un kit de développement logiciel (SDK) pour permettre à des tiers de développer leurs propres plug-ins. Avec un SDK, les autres éditeurs peuvent développer une extension de façon, par exemple, à avertir les administrateurs de la défaillance prochaine d'un lecteur dans une appliance hyperconvergée.

Cette définition a été mise à jour en octobre 2018

- ANNONCES GOOGLE

LeMagIT

Close